Bienvenue!

Bienvenue sur le blogue d’Interlope!

Novices dans le vaste monde du blogging, nous sommes impatients de partager avec vous les rouages cachés d’Interlope. Au cours des deux prochains mois, nos articles dévoileront les préparatifs pour notre voyage à Ramallah, une ville en Cisjordanie (la Palestine! Quoi?). Nous vous tiendrons au jus côté processus de création (avec des artistes urbains palestiniens), entraînements hebdomadaires (avec l’incroyable JS), et vous donnerons un aperçu des artistes d’Interlope. Dès notre arrivée à Ramallah, nos articles se concentreront sur notre expérience là-bas et les milles surprises qu’elle nous réserve.

Mais d’abord présentons-nous comme du monde!

Interlope a été fondé par Léa Tremblay Fong, en 2012, mûe par son désir de collaborer avec des artistes urbains. En combinant les univers de la danse contemporaine et de l’art urbain, notre projet a évolué vers l’art transdisciplinaire. Nos performances sont créées et présentées dans les rues et dans les espaces publics. Elles se déploient à l’extérieur des théâtres, afin de générer des rencontres concrètes et porteuses de sens, unissant l’art, les artistes et la vie des gens; ceci est au coeur de notre mandat. Depuis sa naissance, Interlope s’est muté en une « machine bien graissée »: deux directrices artistiques et chorégraphes (Léa Tremblay Fong et Laura Toma), cinq interprètes en danse contemporaine, également co-gestionnaires du projet (Bettina Szabo, Katherine Ng, Katie Philp, Kim Henry et Marie-Eve Courchesne), des artistes urbains invités, deux musiciens (Alexandre Larin et Hugo Chartrand), une conseillère à la mise en scène (Vanessa Kneale), et un graphiste (Guillaume Bazire).

Pourquoi Ramallah ?

Aussi improbable que cela puisse paraître, nos deux directrices artistiques se sont rencontrées pour la première fois en 2010, en Cisjordanie, au milieu d’un camp de réfugiés palestiniens situé juste à côté d’un « checkpoint » israélien. Elles étaient loin de se douter qu’elles se rencontreraient à nouveau en 2013, à Montréal, pour que Laura embarque dans l’aventure interlopienne proposée par Léa. Voici l’extrait audio d’une entrevue avec celles-ci, décrivant l’origine de ce projet d’aller présenter Interlope à Ramallah, ainsi que leur première rencontre en Cisjordanie.

 

 

DSC_0112

Qu’est-ce qu’on va faire là-bas?

Nous sommes immensément reconnaissants de pouvoir profiter d’une telle opportunité: celle de vivre un mois complet à Ramallah, pour plonger complètement dans ce nouvel environnement artistique. Parallèlement à la résidence de création, nous enseignerons des ateliers aux danseurs du “Sareyyet Ramallah First Ramallah Group”. Nos ateliers exposeront ces danseurs à des techniques auxquelles ils n’ont normalement pas accès, telles que: les bases du Krump, la danse contemporaine et différents systèmes d’improvisation.

Nous serons en résidence avec deux artistes urbains habitant à Ramallah pendant quinze jours. Cet environnement hors du commun et la contribution des artistes locaux imprègneront profondément notre recherche créative; nous renouvèlerons notre performance pour mieux toucher des gens issus d’horizons socioculturels et politiques bien différents des nôtres.

Ce blogue vous fera découvrir l’univers d’Interlope, à travers les artistes, les rencontres, et les apprentissages qui ponctueront notre périple atypique. Suivez-nous également dans “Interlope Hebdo”, une série de neuf posts, présentant les collaborateurs artistiques d’Interlope.

 

Katherine & Katie

Merveilleusement traduit par Marie-Eve & Léa

Édité par Laura & Léa

 

Laisser un commentaire